Retour aux communiqués de presse

Pure-players chinoix du textile, on en parle ?

La confédération des commerçants de France appelle à une régulation efficace
des pratiques des grands pure-players chinois.
À l’occasion de la visite en France du président Xi Jinping, la confédération des commerçants de France exprime son souhait que les pourparlers entre la France et la Chine conduisent à une régulation efficace de la concurrence déloyale orchestrée par de grandes plateformes telles que Shein et Temu. Ces plateformes, par leurs pratiques commerciales agressives, portent préjudice aux entreprises locales et internationales, en offrant des prix souvent dérisoires grâce à une exploitation abusive des travailleurs et des ressources naturelles, et en copiant sans scrupule les modèles de marques établies.
Pour mettre fin à ces pratiques, plusieurs mesures pourraient être envisagées :
  1. Élaboration de réglementations plus strictes : Mettre en place des lois et des règlements plus rigoureux pour réguler les activités des grandes plateformes en matière de concurrence, de travail et de protection de l’environnement. Ces règlements devraient spécifiquement cibler les pratiques abusives telles que le dumping, la contrefaçon et l’exploitation excessive des ressources naturelles.
  2. Renforcement des mécanismes de contrôle et de surveillance : Accroître les capacités des organismes de régulation et de surveillance pour détecter et sanctionner les pratiques commerciales déloyales, en augmentant les ressources humaines et technologiques dédiées à cette tâche. Cela pourrait inclure des inspections régulières des installations de production, des audits financiers et des enquêtes approfondies sur les pratiques de travail et les conditions environnementales.
  3. Encouragement de la transparence et de la responsabilité : Obliger les grandes plateformes à rendre compte publiquement de leurs pratiques commerciales, de leurs impacts sociaux et environnementaux, ainsi que de leurs mesures prises pour remédier aux problèmes identifiés. Cette transparence accrue permettrait aux consommateurs et aux parties prenantes de prendre des décisions éclairées et de faire pression pour des changements positifs.
  4. Promotion de l’innovation et du développement durable : Encourager et soutenir les entreprises locales et internationales qui adoptent des pratiques commerciales éthiques, respectueuses de l’environnement et socialement responsables. Cela pourrait se faire par le biais de subventions, de crédits d’impôt ou d’autres incitations financières visant à promouvoir l’innovation et le développement durable dans le secteur commercial.
En combinant ces mesures, il serait possible de créer un environnement commercial plus équitable et durable, qui favorise la croissance économique tout en protégeant les intérêts des travailleurs, des consommateurs et de l’environnement, en accord avec les intérêts des commerçants de France.

Contacts Presse

Francis PALOMBI
Président
06 82 42 41 78
Laure BRUNET-RUINART DE BRIMONT
Déléguée Générale
06 75 13 68 37
A propos de la confédération des commerçants de France
Fondée en 1906, la confédération des commerçants de France est composée aujourd’hui de 23 Fédérations professionnelles et 17 membres associés. La confédération représente plus de 1 million d’emplois et 450 000 entreprises, qui sont des TPE du commerce et de l’artisanat commercial, principalement implantées dans les centres-villes.