Communiqués

Communiqué de presse de la CDF - réaction suite aux amendes infligées à des commerçants indépendants du centre commercial Grand Var

19 août 2016
 
 
Suite aux lourdes amendes infligées à des commerçants indépendants par le centre commercial Grand Var après leur refus d’ouvrir le 14 juillet, le Président de la Confédération des Commerçants de France (CDF), M. Palombi, s’est rapidement mis en relation avec l’un des commerçant les plus impactés, M. Brun, gérant de la brasserie le Phénix. Le Président de la CDF a vivement suggéré l’organisation d’une conférence de presse qui s’est tenue le Jeudi 16 août 2016. Les acteurs économiques et politiques de la région (le Vice-Président de la CCI du Var, M. Grech, le Représentant de la Chambre des métiers, le Représentant du Député-Maire Bompard), les commerçants sanctionnés et l’un de leurs avocats, Me Bourekhoum, ainsi que le presse étaient présents.
 
Ces sanctions financières démesurées découlent de l’application du règlement du centre Grand Var dont le mode d’adoption, vote pondéré en fonction de la surface commerciale, ne permet pas la représentativité des commerçants indépendants. L’opacité de fonctionnement des Groupements d’Intérêt Economique (GIE) couplée à l’application d’amendes arbitraires menacent fortement la présence des indépendants dans les centres et galeries marchandes.
 
Cette actualité n’est malheureusement pas un cas isolé et doit attirer l’attention sur le manque de clarté des GIE, comme l’a rappelé le Vice-Président de la CCI du Var, Bernard Grech, et sur le déséquilibre dans ce type de structures entre les grandes enseignes et les entreprises indépendantes.  Nous insistons sur l’importance de trouver une solution respectueuse des différents intérêts en présence afin de préserver l’accès du commerce indépendant au sein des centres commerciaux.
 
Nous alertons les pouvoirs publics de la nécessité d’encadrer, sans ingérence, ces règlements, notamment à travers la création d’une minorité de blocage avec un seuil à 25 ou 30% pour l’adoption des décisions des GIE voire l’instauration de la règle « une entreprise égale une voix ».
Le Président de la CDF, M. Palombi, va porter ce dossier devant le Ministère de tutelle, le Ministère du Commerce et de l’Artisanat de Mme PINVILLE et auprès du Ministre Emmanuel Macron, particulièrement attentifs à l’évolution et la protection des TPE et des microentreprises.
 
 
Contacts : Francis PALOMBI, Président : f.palombi@cf-cdf.org– 06 82 42 41 78
                  Sophie Lombard, Déléguée générale : s.lombard@cf-cdf.org– 01 44 79 38 71

Communiqué de presse de la CDF - réaction suite au nouveau service de livraison d'Amazon

 
Réaction de la CDF suite au nouveau service de livraison d’Amazon

22 juin 2016
 
 
La Confédération des Commerçants de France, qui représente essentiellement des microentreprises, des Très Petites Entreprises (TPE) des secteur alimentaires et non alimentaires indépendants (18 fédérations), s’est trouvée interpelée par l’annonce et la mise en place du nouveau service de livraison d’Amazon.
 
Nous formulons notre inquiétude quant à, une nouvelle fois, une concurrence qui, dans la pratique, devient déloyale, de par la puissance de ce grand groupe étranger par rapport aux structures du commerce indépendant de proximité.
 
Voir se créer, sous l’égide d’Amazon, des dépôts en plein Paris nous apparait anormal dans sa forme. Nous appelons l’Etat, le Ministère du Commerce et de l’Artisanat de Mme PINVILLE, à réagir immédiatement en vue d’encadrer de telles pratiquessusceptibles d’entraver les politiques écologiques telles que le dernier kilomètre et la logistique urbaine.
 
A un moment où le commerce indépendant se réorganise, souhaite s’adapter aux nouvelles formes de commerce, cette pratique d’Amazon vient quelque part détruire les efforts d’engagements de revitalisation, de réorganisation des centres-villes. Une fois de plus, on permet que se crée un déséquilibre entre les différentes formes de commerce.
Ce service de livraison vient à l’encontre de la politique de lien social, des efforts de diversité, de conseils et de savoir-faire, qui sont les atouts des commerces de proximité de Paris, si précieux aux yeux des Parisiens et des touristes.
 
Si des drives de centres-villes devaient se créer, ils pourraient être soutenus par la Municipalité en vue d’accueillir également les commerçants et artisans commerçants.
 
La Mairie de Paris, Madame la Maire Anne HIDALGO, a réagi avec force et conviction et nous la remercions pour sa prise de position.Nous souhaiterions que d’autres politiques actent clairement leur soutien aux commerces et artisans commerçants indépendants, qui payent impôts et charges en France, au lieu de soutenir des grandes entreprises étrangères qui ne s’acquittent pas de l’intégralité de leurs impôts sur le territoire.
 
 
Contacts : Francis PALOMBI, Président : f.palombi@cf-cdf.org– 06 82 42 41 78
               Bénédicte BOUDET-CORRIC, Déléguée générale : b.boudet-corric@cf-cdf.org– 01 44 79 38 71
 

Colloque international de la francophonie de Montréal des 21 et 22 mars 2016

Communiqué de presse de la CDF du 17 mars 2016


Déplacement d’une délégation française de 33 personnes au colloque international de la francophonie à Montréal les 21 et 22 mars 2016

 
 
 
La Confédération des Commerçants de France se rendra à Montréal les 21 et 22 mars 2016 aux « Rendez-vous internationaux de la francophonie en management public et organisation du commerce », évènement organisé par l’Institut d’administration publique du Grand Montréal, avec la présence de M. Sam HAMAD, président d’honneur et Ministre responsable de l'Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes, Président du Conseil du trésor et Ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale.
 
Cette manifestation est notamment née de la collaboration intense entre la CDF et l’IAPGMces derniers mois et ses Présidents respectifs, Francis PALOMBI et Danny PAGE, suite au travail de recherche mené dans le cadre des Sociétés de développement commercial (SDC), outil de redynamisation et d’organisation des centres-villes au Canada.
 
Ce colloque international portera sur deux thématiques : d’une part, le lundi 21 mars, la modernisation des services publics, avec les enjeux liés à cette modernisation, la stratégie numérique et le rôle du manager ; d’autre part, le mardi 22 mars sur l’importance des Sociétés de développement commercial (SDC).Des débats sont organisés, avec la participant d’acteurs publics (Mairie de Montréal, Conseil régional…) et d’acteurs privés (directeur de SDC, fédérations professionnelles).
 
De nombreux participants français sont attendus à Montréal, au travers d’unedélégation d’une trentaine de personnes.Mme Martine PINVILLE, Secrétaire d’Etat en charge du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation, de l’économie sociale et solidaire, se rendra en personne à ce colloqueet participera le mardi 22 mars à un débat portant sur les « Sociétés de développement commercial au service du développement économique, social et urbain », en présence de M. Denis CODERRE, Maire de Montréalet de Mme Olivia POLSKI, adjointe chargée du commerce, de l’artisanat, des professions libérales et indépendantes de la ville de Paris, qui fait également partie de la délégation française.
 
Parmi les autres membres de la délégation, seront notamment présents à Montréal : M. Patrick VIGNAL, Député de l’Hérault ; Mme Danielle JUBAN, Adjointe au Maire de Dijon en charge du Commerce ; M. Francis LEFEVRE, Secrétaire général du MIN de Rungis ; M. Didier DELY, Directeur général de la SEMAEST ; M. Gérard BOHELAY, Vice-Président de la CGPME ; M. Christian LE LANN, Président de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Paris ; ainsi que des représentants de Chambres de Commerce et d’Industrie(Paris-Ile-de-France, Cognac, Avignon, Lozère) et des fédérations professionnelles(Droguerie-Bazar, Fromagers, Primeurs, Marchés de France, Buralistes, Chausseurs, Boucherie-Charcuterie Traiteur, épicerie et cavistes).
 
Suite aux échanges avec les interlocuteurs québécois à l’occasion de ce colloque, la CDF sera en mesure, au retour du Québec, de proposer un modèle juridique des Sociétés de développement commercial adapté à la France, une solution tellement attendue pour sauver, organiser et redynamiser nos centres-villes.
 
Contacts : Francis PALOMBI, Président : f.palombi@cf-cdf.org– 06 82 42 41 78
                   Bénédicte BOUDET-CORRIC, Déléguée générale : b.boudet-corric@cf-cdf.org– 01 44 79 38 71
                   Site de l’évènement : http://www.rdv-management-public.com
 

Tribune dans l'Officiel de la Franchise - novembre 2015

Interview de Francis PALOMBI sur RTL le 19 novembre 2015

Le Président Francis PALOMBI est intervenu le 19 novembre 2015 sur RTL en direct pour évoquer la situation des commerçants indépendants suite aux attentats de Paris et répondre aux questions des auditeurs.
 
Si la Confédération des Commerçants de France note un impact très net, aussi bien à Paris qu'en Province, avec des baisses de chiffres d'affaires jusqu'à 70 % pour la journée de samedi et une situation préoccupation pour les marchés, souvent fermés le weekend dernier, elle souhaite adresser un message d'optimisme.
 
La vie doit reprendre et les consommateurs ne doivent pas céder à une psychose. Ils doivent se sentir en sécurité chez leurs commerçants indépendants. La France traverse une période de deuil et non pas de peur; l'activité va progressivement reprendre, notamment en vue des fêtes de fin d'année.

 
 

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR MACRON SUR LES OUVERTURES DOMINICALES


29 septembre 2015

 Lettre ouverte de la CDF à Emmanuel MACRON

Ouverture du Dimanche : douze Zones touristiques internationales à Paris et la suite... Quel gâchis !

 
Attention, Monsieur le Ministre Emmanuel MACRON ! Avec votre nouvelle réforme, vous êtes en train d’accentuer, de creuser l’injustice entre les formes de commerces et de fragiliser notre système social, mettre en difficulté les salariés les plus défavorisés notamment en réinstaurant le travail de nuit !

Vous contribuez à favoriser la disparition des Très Petites Entreprises du commerce et de l’artisanat commercial, qui n’ont pas les moyens d’ouvrir – mais qui n’auront pas le choix dans les centres commerciaux et parfois jusqu’à minuit, sans parler des hausses de loyer que cela va engendrer. 

Attention à ne pas faire disparaître l’exception française des commerces de proximité au sein de notre beau pays, si prisés des touristes. Vous risquez de créer des villes standardisées et une société artificielle, et seulement consumériste...

Nous comprenons que vous puissiez être sous l’influence directe du grand commerce, qui réclame encore plus de zones, qui ose invoquer que les organisations professionnelles sont d’accord avec ces ouvertures. Faux ! La boîte de Pandore est ouverte.

La CDF s’associe pleinement aux mises en garde de Madame Anne HIDALGO, Maire de Paris, qui connaît bien le tissu économique de la Capitale.

Monsieur le Ministre, avec tout le respect que l’on vous doit, nous vous demandons d’arrêter cette escalade complètement inutile, destructrice d’emplois à moyen terme, qui n’apportera aucune évolution sur le chiffre d’affaires des commerces, si ce n’est d’engendrer des transferts de chiffre d’affaires et d’emplois, sauf dans quelques zones d’exception (Champs Elysées, Rue des Francs Bourgeois, où les commerces ouvrent déjà !) et certains quartiers mythiques de Paris, comme Hausmann, Ile Saint Louis, les Halles...

Au Royaume-Uni, sur bien des plans, c’est un échec, accompagné d’un triste constat : la disparition d’entreprises du commerce, sans compter avec la dégradation du cadre de vie. En Italie, depuis la libéralisation de M. MONTI, en 18 mois, selon la fédération patronale Confesercenti, cela a même conduit à la fermeture de 32 000 entreprises et la perte de 90 000 postes de travail.

Par contre, d’autres pays européens  comme l’Allemagne ont su se préserver et n’ont pas pris ce mauvais chemin.

Monsieur le Ministre, nous espérons que vous entendrez notre appel à la raison économique et sociale.

Arrêtons l’intox. Arrêtons de tromper nos citoyens en leur faisant croire que la libéralisation des ouvertures, c’est la clé de la relance et de la création d’emplois.

Oui, à l’évolution ! Non, à la régression sociale, au recul sociétal.
 
Contacts :
Francis PALOMBI, Président : f.palombi@cf-cdf.org– 06 82 42 41 78
Bénédicte BOUDET-CORRIC, Déléguée générale : b.boudet-corric@cf-cdf.org– 01 44 79 38 71

Le soutien de la CDF auprès des Maires ruraux dans un article du Midi libre

Le rendez-vous entre Bernard COMBES, proche Conseiller de François Hollande et des élus de Lozère, accompagnés de Francis PALOMBI, a été développé dans un article du Midi libre (édition du 2 septembre 2015). La CDF est aux côtés des élus locaux et soutient le maintien des commerces en zones rurales. 


 21 août 2015
 
  

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Les Zones Touristiques Internationales : attention au déséquilibre entre les différentes formes de commerces

 
La CDF a pris connaissance avec beaucoup d’inquiétude du projet d’arrêté délimitant les zones touristiques internationales envisagées les Ministres chargés du travail, du tourisme et du commerce, bien plus importantes que prévu. Elle regrette de ne pas avoir été associée aux discussions préliminaires sur le découpage de ces nouvelles zones, créées par la loi Macron, alors même qu’elle représente les Très Petites Entreprises du commerce, principalement situées en centres-villes (200 000 entreprises, 400 000 points de vente). Le Gouvernement aurait-il considéré que les TPE du commerce n’existent pas ? Que 600 000 commerces de proximité, plus de 1.2 million de salariés, cela ne compte pas ?
 
Si la CDF est favorable à une réflexion sur l’organisation du commerce en centre-ville et si la création de certaines ZTI répond à une véritable attente de la part des acteurs économiques de ces zones définies, elle s’inquiète toutefois de la procédure mise en place et sur une dérive ultralibérale au détriment des salariés et notamment des femmes, très concernées par le travail de nuit, des citoyens et des acteurs du commerce les plus vulnérables. Les « effets de bord » entre les commerces classés et ceux qui ne le sont pas, sont également à craindre.
 
Tout d’abord, la CDF regrette le manque de concertation avec les Maires, véritablement écartés de la décision finale de délimitation de ces zones. En effet, le nouvel article L. 3132-24 ne prévoit qu’un « avis » du Maire, sans que cet avis soit « conforme ». Les Maires se trouvent ainsi dépossédés du classement de zones à l’intérieur même de leurs villes, alors que ce sont les acteurs qui connaissent le mieux la réalité économique de leur territoire.
 
Par ailleurs, il est primordial que, à l’intérieur de ces nouvelles zones créées, notamment les gares également concernées par une flexibilité des ouvertures dominicales, les indépendants puissent aussi avoir une véritable place, aux côtés des grands magasins, des enseignes. Les ZTI ne doivent pas accentuer encore davantage le déséquilibre entre les TPE du commerce de centre-ville et les grands commerces. Les conditions d’ouvertures, et notamment les contreparties prévues dans ces zones, ne sont pas soutenables pour les commerçants indépendants, qui n’ont pas les mêmes moyens d’organisation et les mêmes possibilités financières.
 
Enfin, ces nouvelles zones ne doivent nullement remettre en cause le principe primordial du repos dominical, auquel la CDF est très attaché. Le découpage de villes comme Paris présente déjà douze zones, ce qui nous semble excessif et risque de déréguler la stratégie des ouvertures dominicales dans la capitale, d’autant que le Gouvernement envisage par ailleurs la création de zones en Province.
 
Monsieur PALOMBI, Président de la CDF, tient à rappeler au Gouvernement « que le fait d’ouvrir les magasins toujours plus longtemps, qu’il s’agisse des riverains ou des touristes, n’apporte pas de chiffre d’affaires supplémentaire, si ce n’est une répartition différente des achats. Les consommateurs n’achètent pas un même produit deux fois ! Les créations d’emplois, un leurre ! voire une tromperie. Les emplois précaires créés seront compensés au sein des chaînes, du grand commerce, par des réductions d’horaires ou d’emplois en semaine. Quant à la dérive sociétale, n’en parlons pas. Nous sommes contre cette évolution. Nous sommes contre la méthode antidémocratique parfois. Nous combattrons ces dérives ». 

17 juillet 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE

Oui au tourisme, non à l’extinction des commerçants indépendants !

 
La Confédération des Commerçants de France a pris connaissance des propos de Monsieur Laurent FABIUS sur le tourisme. Elle tient à affirmer qu’elle est prête à soutenir des projets dans l’intérêt de ce secteur porteur pour notre économie.
 
Toutefois, elle déplore que parmi les propositions avancées, il soit envisagé d’accroitre, encore, les possibilités d’ouvertures dominicales des magasins et plus particulièrement de permettre aux gares et aux grands magasins de Paris du boulevard Haussmann d'ouvrir tous les dimanches. Ces ouvertures se feront nécessairement au détriment des résidents, des commerçants indépendants et même des salariés ainsi qu'en atteste la prise de position de l'ensemble des organisations syndicales de salariés contre cette proposition.
Francis PALOMBI, Président de la Confédération des Commerçants de France, rappelle que « Paris attire chaque année 30 millions de touristes dont l’immense majorité apprécie notre mode de vie et nos changements de rythme, mais aussi notre patrimoine exceptionnel, le charme de nos rues avec notre diversité commerciale, nos marchés, nos musées, etc… ». Il ajoute que « l’argument de la création d’emplois ne résiste pas à l’observation de la réalité : les emplois crées par les ouvertures des grands groupes le dimanche sont immédiatement compensés par la destruction d’emplois dans les commerces indépendants aux alentours qui s’éteignent progressivement. Il suffit de regarder comment s’est métamorphosé le paysage commercial d’une capitale comme Londres d’où ont disparu bon nombre de commerces indépendants et  d’artisans… ». Un commerce prospère, certes, mais pas à n’importe quel prix.
 
Nous sommes là devant un réel choix de société que l’économie se doit de préserver. Les Commerçants de France, Confédération des Indépendants, réitèrent leur volonté d’être présents dans les négociations en cours et à venir.
 
 
Cette position est également soutenue par :
-        La CGPME Ile-de-France
-        Le Collectif des Amis du Dimanche

PARTENARIAT

ASTEROP : étude géomarketing pour les adhérents de nos fédérations
 

Localisez votre lieu d’implantation, sélectionnez votre secteur d’activité… et imprimez votre étude

Asterop propose aux gérants de magasin de réaliser en quelques minutes, des études utilisant les derniers indicateurs disponibles.

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien disponible sur le logo ci-dessous:




 

        

     

Tags

Commerce indépendant Proximité Commerce de Détail Réglementation soldes Délais de paiement Equipement Commercial Consommateurs Fiscalité Droit social



Huit recommandations de la CDF
en faveur des territoires
et du commerce

Cliquez ici