Le commerce de détail indépendant

Le commerce de détail indépendant à t’il de beaux jours devant lui ?

Le commerce indépendant de proximité en centre-ville semble connaître un nouveau dynamisme ces dernières années après la domination, depuis les années 1960, du modèle d’urbanisme commercial des grandes surfaces.

Le commerce indépendant fait aujourd’hui face à une attaque massive sur plusieurs fronts :

  • attaque sur les prix
  • attaque de la distribution
  • attaque des enseignes de la grande distribution

Paradoxalement, ces deux derniers points démontrent combien la proximité est devenue une opportunité stratégique majeure dans la distribution.

Les raisons de cet intérêt se trouvent  dans l’évolution de la société et des comportements des consommateurs :

  • Les consommateurs manifestent un réel désir de retour à l’authentique
  • le vieillissement de la population induit une migration des papy boomers des banlieues vers les centres villes
  • volonté politique de redynamiser les centres villes

Comment les commerçants indépendants peuvent-ils lutter efficacement contre ces menaces et profiter de l’opportunité de la reconquête de la proximité ?

Pour cela on peut apporter plusieurs types de réponses complémentaires : la première et la plus importante est d’adhérer à une organisation professionnelle. C’est en se regroupant et en travaillant ensemble que les commerçants pourront réinventer le commerce de demain !  La seconde réponse consiste à s’intéresser de plus près à l’évolution des techniques de gestion des commerces indépendants.

La confédération  défend avec vigueur l’idée que le commerce indépendant et de proximité constitue aujourd’hui un réel choix de société ; ce choix déterminera la physionomie de nos villes et donc notre qualité de vie au  quotidien.

Ainsi elle milite aujourd’hui pour :

  • Respecter et faire respecter une saine et loyale concurrence, en modifiant la loi régissant le commerce en France
  • Contribuer au développement durable du commerce alimentaire  et non alimentaire,
  •  Préserver un choix de société et la pérennité des « gens de métiers » que sont les commerçants de France

Par ailleurs, et d’une façon plus générale, les commerçants indépendants doivent être capables de s’organiser pour rationaliser leurs achats en se regroupant, mieux se former aux techniques de gestion modernes et dépasser le traditionnel écart culturel avec la grande distribution et d’accepter d’en utiliser les pratiques comme source d’inspiration.

En conclusion

Tous les acteurs concernés (commerçants indépendants, associations de commerçants, collectivités locales, CCI, experts et chercheurs) doivent contribuer à réinventer et moderniser la gestion commerciale de la proximité

Chiffres clés

La Confédération des Commerçants de France (entreprises du commerce de détail indépendant alimentaire et non alimentaire) regroupe plus de 18 fédérations professionnelles,représentant 350 000 entreprises, 500 000 points de vente soit plus de 900 000 personnes (salariés, chefs d’entreprises, etc)