Retour aux communiqués de presse

La CDF dénonce l’aberration des French Days, lancées par les grandes enseignes. Rien n’a changé ! On continue… !

Alors que cinq grandes enseignes et sites internet (Boulanger, Cdiscount, Fnac Darty, La Redoute, Rue du Commerce et Showroomprivé) viennent de confirmer le 12 mai dernier les dates de leur opération « Les French Days », à compter du 27 mai 2020 et pendant plusieurs jours, la Confédération des commerçants de France (CDF) s’élève contre cette annonce et ces pratiques.

Depuis plus de huit semaines, les commerçants indépendants ont été fermés et ne peuvent pas lutter contre une telle concurrence fondée sur une politique de prix très agressive !

Cette opération promotionnelle, initialement prévue pendant le confinement, aurait pu simplement être annulée, en solidarité avec les commerçants indépendants, qui ne peuvent pas effectuer de telles remises en raison de leur modèle économique, leurs marges et leurs coefficients de revente.

Cela est par ailleurs un non-sens eu égard la prochaine période des soldes, dont la date n’a toujours pas été fixée par le Ministre de l’Economie, alors qu’il semble s’acheminer vers un décalage officiel.

Pour rappel, la CDF demande un report de la date des soldes entre le 22 et le 29 juillet ainsi qu’une limitation des promotions, appel qui n’a visiblement pas été entendu par ces acteurs du commerce. Les promotions, si elles ont tout de même lieu, doivent s’effectuer en discrétion, sans publicité outrageuse et la CDF lance un appel à la presse, à qui elle demande de relayer au strict minimum ces opérations.

Les conséquences de telles pratiques vont s’avérer désastreuses pour les commerçants indépendants, qui vont disparaitre peu à peu, ne pouvant survivre au post-confinement et aux pratiques du « chacun pour soi » des grandes enseignes du commerce.

 

Francis PALOMBI

Président  de la Confédération des commerçants de France (CDF) 

51, boulevard de Strasbourg  75010 PARIS

http://www.commercants-de-france.org

06 82 42 41 78